Fauna, Critique, Belle

 

AlissaYork_Fauna_FrenchCover_1000px

Fauna
Alissa York.
Éditions Joëlle Losfeld.

 

Toronto. La plus grande ville du Canada. À la lisière de la forêt, quèlques blessés de la vie ont trouvé asile dans une casse automobile. Avec son propriétaire, ils partagent un même amour pour la nature, pour les animaux, pour les livres qui en parlent. L’agent fédéral Edal découvre leur existence. Ellemême ne supporte plus son métier qui la met trop souvent en contact avec des animaux malmenés ou tués par la bêtise et la cupidité humaines. Dans l’ombre rôde aussi un personnage malintentionné… Ce qui rend ce roman intéressant, c’est moins l’intrigue, assez mince, que la façon dont elle est menée : renards, ratons-laveurs ou chiens sont ici des personnages à part entière. Scènes de la vie humaine, scènes de la vie animale… à l’évidence, les deux natures ne sont pas si éloignées, et si les humains se conduisent souvent comme des bêtes, les animaux se conduisent parfois en vrais humanistes.

TheNaturalist 1fauna-book-cover 1effigycover 1mercycover